Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Administration / Recrutement Ville / Recrutement d’un(e) conseiller(e) en prévention SIPP

Recrutement d’un(e) conseiller(e) en prévention SIPP

La Ville de Visé recrute

Recrutement d’un(e) conseiller(e) en prévention SIPP

Raison d’être de l’emploi :

La Ville de Visé dispose d’un staff important composé de profils différents. Ces agents nécessitent un accompagnement et un suivi en matière de prévention et de protection au travail importants.

Le conseiller en prévention assiste l'employeur (la commune et les ASBL communales), les membres de la ligne hiérarchique et les travailleurs pour l'application des dispositions légales et réglementaires relatives au bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail et de toutes les autres mesures et activités de prévention. Il a une fonction de conseil vis-à-vis de l'employeur, de la ligne hiérarchique et des travailleurs. Il interagit avec l'employeur, les agents et les partenaires internes et externes, en vue de concevoir un plan global de prévention dans lequel s'inscrivent les plans annuels de mise en œuvre. Il adopte une attitude stratégique en vue de prévenir les risques sur le lieu de travail.

Positionnement de l’emploi :

• Est sous la responsabilité directe du Directeur général et du Directeur général adjoint au sein du service RH.

Autonomie et responsabilités :

• Est autonome dans l’organisation de son travail tout en respectant la structure hiérarchique

• Doit démontrer une capacité de mener des réunions et des échanges tant avec le personnel qu’avec leurs représentants syndicaux et les intervenants extérieurs.

Activités principales demandées par la fonction (liste non exhaustive) :

• Analyser et quantifier le risque d'exposition au danger détecté pour le personnel.

• Analyser l'adéquation du poste de travail à la mission qui y est effectuée et au profil du travailleur.

• Analyser les causes à l'origine des maladies professionnelles.

• Analyser les projets de chantiers et remettre un avis en matière de prévention.

• Analyser les risques d'exposition aux dangers détectés auxquels l'organisation et ses membres sont confrontés dans l'exercice de leurs missions.

• Etudier la charge de travail, l'adaptation du travail à l'homme, la prévention de la fatigue professionnelle et des facteurs psychosociaux.

• Etudier les facteurs influençant les accidents ou les incidents.

• Etudier les situations d'accidents de travail, et en déduire des mesures de prévention pour les situations ultérieures.

• Rendre un avis au sujet des instructions d'utilisation des produits dangereux, équipements de travail, prévention d'incendie...

• Rendre un avis concernant les résultats de l'analyse des risques.

• Rendre un avis l'employeur concernant les aspects qui peuvent avoir un impact sur le bien-être des travailleurs. • Rendre un avis relatif à l'hygiène des lieux de travail.

• Rendre un avis relatif à l'organisation des lieux de travail, aux facteurs d'ambiance, aux équipements de travail, aux produits dangereux, aux équipements collectifs et individuels... • Rendre un avis sur la conception ou la modification d'un nouveau lieu de travail.

• Rendre un avis sur l'aménagement d'un nouveau poste de travail ou de la modification d'un poste de travail en adéquation avec la réglementation sur le bien-être du travail.

• Rendre un avis sur l'environnement de travail.

• Rendre un avis sur les procédures à suivre en cas de danger grave et immédiat.

• Accompagner l'employeur dans la priorisation des mesures de prévention à mettre en œuvre et dans l'application des mesures de la loi du bien-être au travail.

• Collaborer avec la médecine du travail.

• Collaborer avec le conseiller en prévention psychologue dans le cadre de l'analyse de la charge psychosociale.

• Collaborer avec le personnel technique de l'administration pour étudier avec eux les mesures de préventions relatives aux chantiers.

• Collaborer avec le service externe de préventions du bien-être au travail.

• Collaborer avec les personnes de confiance de l'administration.

• Collaborer avec les représentants des organisations syndicales. • Collaborer avec les représentants des sociétés d'assurance.

• Communiquer de manière claire et compréhensible tant de manière orale ou écrite et en rapportant les données de manière correcte.

• Conseiller l'employeur au sujet des actions qu'il entreprend pour appliquer les principes de la loi du bien-être au travail.

• Conseiller l'employeur sur les mesures à prendre pour éviter les risques d'accident de travail, de maladie professionnelle...

• Conseiller l'employeur sur les mesures de sécurité et prévention à prendre, les équipements de protection à mettre à disposition, à la suite des accidents de travail.

• Conseiller les agents concernant la posture qu'ils adoptent sur les lieux de travail.

• Conseiller sur les mesures à prendre dans le cadre de manifestations de grande ou de moyenne importance ou pour les évènements provoquant de grands rassemblements de personnes.

• Coopérer avec des acteurs internes et/ou externes en favorisant les échanges et en étant attentif aux objectifs communs.

• Ecouter les témoignages, les plaintes, des agents pour se représenter les difficultés rencontrées en matière de bien-être au travail au sein de l'organisation. • Participer à l'élaboration des plans de formation du personnel pour les aspects relatifs au bien-être au travail.

• Participer aux procédures « premiers secours »

• Assurer le suivi administratif des documents, dossiers et rapports relatifs au bien-être au travail.

• Centraliser les informations relatives au registre de violence au travail. • Etablir des procédures selon des scénarios repris dans l’inventaire des risques.

• Etablir les plans annuels et quinquennaux d’actions en tenant compte des instructions définies dans les arrêtés royaux.

• Organiser des réunions permettant des échanges relatifs au bien-être au travail.

• Organiser son travail en tenant compte des délais et des priorités et en veillant à optimiser l’utilisation des ressources.

• Préparer les réunions de travail relatives à la prévention sécurité et au bien-être au travail.

• Elaborer le plan global de prévention sur base des priorités établies par la ligne hiérarchique.

• Elaborer les plans annuels d'action nécessaires à la réalisation du plan global de prévention sur base des priorités établies par la ligne hiérarchique.

• Rédiger des avis relatifs aux procédures en cas d'incendie.

• Rédiger des avis sur l'hygiène, les facteurs d'ambiance et d'organisation des lieux et des postes de travail.

• Rédiger des rapports d'information et des recommandations à l'attention de la ligne hiérarchique et de l'employeur.

• Rédiger le rapport annuel relatif à la gestion des risques.

• Alerter l'employeur en cas de risque relatif au bien-être des travailleurs.

• Détecter les dangers, les risques d'incident sur le terrain. • Identifier les dangers et les risques d’incident sur le terrain.

• Mesurer les facteurs relatifs aux ambiances de travail (éclairage, température, degré d'humidité, vitesse de l'air, ventilation, entre autres).

• Rappeler à l'administration le respect des règles en matière de bien-être au travail.

• Rappeler au personnel les principes de l'ergonomie à respecter dans l'exercice de leur fonction.

• Rappeler les mesures de sécurité à prendre au personnel de terrain.

• Rappeler les mesures ou activités de prévention à appliquer pour éviter les incidents et les accidents.

• Veiller à l’installation et à la gestion d’un local dédicacé à la fonction du comité de coordination

• Veiller régulièrement à la réalisation des inventaires des moyens logistiques et humains de la commune.

• Vérifier l'adéquation des techniques et conditions de travail.

Complémentairement à ces activités prioritaires, il/elle pourrait également être amené à (liste non exhaustive) :

• Coordonner la mise en œuvre de la politique de prévention de l'administration.

• Coordonner les interventions des partenaires externes de prévention (SEPP, SPF Emploi, ...).

• Estimer les risques et leur importance.

• Proposer des mesures de prévention relatives au plan global de prévention et au plan annuel d'action.

• Se tenir au courant des évolutions relatives à la législation et aux évolutions en matière de bien-être au travail.

• Informer l'organisation et ses membres au sujet des droits et obligations relatifs au bien-être au travail.

• Prendre connaissance des méthodes et procédés de travail et proposer des mesures pour réduire les risques qui en découlent.

• Présenter les informations relatives à l'analyse des risques de l'administration aux représentants de la ligne hiérarchique et de l'autorité.

• Répondre aux questions relatives au bien-être au travail.

• Réaliser un inventaire et une cartographie des risques sur le territoire communal et procéder à leur évaluation.

• Enquêter sur le terrain pour objectiver les risques et leur importance.

• Investiguer au sujet des causes des accidents de travail.

• Observer le contexte des incidents pour mieux comprendre ce qui s'est déroulé et proposer des solutions.

• Récolter les informations pertinentes et procéder à l'enquête à l’occasion des accidents de travail

• S'entretenir avec les membres de l'administration au sujet d'incidents qui concernent leur bien-être au travail.

• Visiter les lieux de travail.

Compétences requises :

Expression orale active :

• Présenter des informations de manière compréhensible

• Récapituler les idées essentielles d'une argumentation.

• Utiliser un français correct.

Expression orale passive :

• Distinguer l'information pertinente de l'information non pertinente.

Expression écrite active :

• Communiquer par écrit de manière correcte des informations, idées et opinions en utilisant une terminologie appropriée et sans faute d'orthographe.

Expression écrite passive :

• Distinguer l'information pertinente de l'information non pertinente.

Informatique :

• Maîtrise les fonctionnalités de base de la suite office (Word, Excel, Outlook)

• Utilisation des applications ou logiciels informatiques spécifiques ou en rapport avec la fonction ou le métier.

Connaissances de l'organisation :

• Connaissance des réglementations de référence de l'organisation

• Connaissance des réglementations et procédures en vigueur dans le service

• Connaissance du fonctionnement global de la Commune

Connaissances du domaine d'application :

• Connaissance de la réglementation en matière de bien-être au travail

• Connaissance de la réglementation en matière de gestion de crise et de la planification d’urgence

• Connaissance du code de la démocratie locale et de la décentralisation

• Maîtrise des connaissances théoriques et pratiques nécessaires à l'exercice de sa fonction

Connaissances du réseau :

• Connaissance de l'ensemble des institutions et des opérateurs agissant dans le giron de la Commune

Profil :

Être titulaire d'un diplôme de l’enseignement supérieur de type court ou long ;

Être titulaire de la formation de Conseiller en prévention (niveau I ou II).

Être détenteur du permis de conduire B.

Emploi :

Régime de travail : temps plein.

Contrat de travail : à durée indéterminée Grade A1 Echelle barémique (non indexée) : 21.814,64€ (min) – 33.887,15€ (max)

Expérience valorisable à concurrence de 10 années maximum pour le secteur privé et de la totalité pour le service public.

Modalité de candidature :

Envoyer le dossier de candidature en mentionnant la référence suivante : « Recrutement 2022 SIPP » pour le 6 mai 2022 à 16h au plus tard sous peine d’irrecevabilité.

Par Email au Directeur général adjoint, Monsieur Jérôme VANDERMAES – amVyb21lLnZhbmRlcm1hZXNAdmlzZS5iZQ==.

Le dossier devra impérativement comprendre les documents suivants :

  • CV
  •  lettre de motivation
  • Copie du diplôme (si diplôme étranger, fournir l’équivalence du diplôme délivrée par la Fédération Wallonie-Bruxelles)
  • Attestation de réussite de la formation de Conseiller en prévention
  • Extrait de casier judiciaire (moins de 3 mois) à remettre au plus tard au moment de l’engagement

 

Une première présélection pourra être effectuée sur base des lettres de motivation et des curriculum vitae.

La procédure de sélection pourra comporter plusieurs épreuves successives (au minimum : une écrite et une orale).

Renseignements auprès du Directeur général adjoint à l’adresse mail ci-dessus

Actions sur le document