Aller au contenu. | Aller à la navigation

Commission Consultative de la Personne Handicapée -CCPH de Visé
Vous êtes ici : Accueil SOCIAL Vie sociale Commission Consultative de la Personne Handicapée -CCPH de Visé

Commission Consultative de la Personne Handicapée - présentation

Commission Consultative de la Personne Handicapée

Qui sommes-nous ?


La Commission Consultative de la Personne Handicapée (C.C.P.H.) a été créée en septembre 2016, au sein de l’échevinat de la Vie Sociale de Visé et plus particulièrement dans le cadre du Plan de Cohésion Sociale. Cette Commission est composée d’une Présidente => Madame Blanche Thys, d’un Vice-président => Monsieur Jean-Pierre Lensen ainsi que d’un groupe de citoyens ayant un handicap ou étant concernés de près ou de loin par ce sujet.

Quel est notre but ?
Faire connaître les droits et aspirations des personnes handicapées
Suggérer, favoriser et appuyer toute initiative sur l'entité Visétoise

 

Quels sont nos Projets en cours de réalisation ?
Une journée de sensibilisation
Une brochure « Handy infos »
Un stage d'initiation à l’ handisport

 

A qui s’adresse la C.C.P.H. ?
A toute personne qui se sent concernée de près ou de loin par le sujet
A tout citoyen quel que soit le type de son handicap (incapacités physiques, mentales, intellectuelles ou sensorielles, ...)
Aux familles, à l’entourage des personnes porteuses d’un handicap

 

Quelle est notre motivation, nos engagements/notre volonté/nos prises de conscience ?
La motivation qui nous anime est celle de la vision d’une Société « inclusive » où chacun pourra vivre dans la dignité, le confort tout en ayant accès au monde extérieur. En outre, nous savons tous, qu’il reste encore beaucoup de choses à faire.
Ainsi donc, à la fois sensible à ce constat et soucieuse de s’affilier à cette démarche visant l’équité et la parité des individus, la C.C.P.H. désire s’engager d’une part, à favoriser l’identification des « obstacles à l’inclusion » relatifs aux personnes handicapées et d’autre part, à provoquer une réflexion relative aux actions à entreprendre dans le but de palier à ces réalités.

Remarque
Au sujet du champ lexical, de manière volontaire nous avons posé le choix d’utiliser le terme « inclusion » (ainsi que ses dérivés) plutôt que celui d’ « intégration ». Force est de constater combien nous sommes convaincus que l’utilisation du terme « inclusion » aura déjà d’une part une influence sur notre façon de penser/de réfléchir/de voir les choses, et d’autre part, il nous conduira vers un engagement plus solide relatif à la mise en place d’actions concrètes.


En fait, selon nous, le terme intégration peut sous-entendre que nous attendons de l’individu (porteur d’ handicap dans ce cas précis), sa participation active afin de rejoindre la vie sociale « dite ordinaire/classique ». En revanche, nous pensons que le terme « inclusion » permet l’accès à une toute autre vision des choses. En effet, en incluant la personne porteuse d’un handicap, nous l’inscrivons d’office dans le tissu social tout en tenant compte de l’adaptation que requière l’environnement afin de l’y accueillir.
Force est de constater combien notre engagement témoigne d’une volonté de permettre/de faciliter l’accès à nos Espaces Publics Communaux, ainsi qu’à leurs Services, rendant ces environnements plus « inclusifs », et ce pour l’ensemble des citoyens.


D’autre part, nous sommes conscients que la mise en œuvre de telles évolutions/de tels changements/de telles actions suscite l’engagement de nombreux Secteurs/Systèmes.
Dès lors, c’est à ce juste titre qu’il soit nécessaire/pertinent que la Société, nous, les citoyens d’aujourd’hui évoluent vers un « Système plus inclusif » afin que la Société/le Monde de demain soit davantage plus enrichie des acteurs qui la/le composent.


Développer un Système de ce type, donner « une place /des moyens » à chacun d’entre nous, quel que soit sa condition est peut-être encore une forme « d’utopie au présent », cependant, nous pouvons tous contribuer à ce qu’elle devienne « la réalité au futur ».

Quelles sont nos interrogations ?
En conclusion, nous nous interrogeons de comment faire pour changer le regard de la Société, de comment accueillir la différence de ceux qui en ont hérité à la naissance ou parfois par accident, ou à cause d’une maladie, de comment susciter une évolution sur le terrain, de comment développer certaines actions répondant aux besoins de la personne handicapée, de comment continuer à agir sur le long
terme ? …
 

Quelles en sont nos convictions ?
Nous sommes convaincus que l’un des leviers d’actions au « changement de regard » est celui de la « sensibilisation de la Société », et ce dès l’école maternelle, afin de vaincre ainsi les peurs face à l’ handicap, et d’aboutir vers un regard « différent » envers la « différence », favorisant un « mieux vivre ensemble ».


In fine, si vous êtes sensible à « l’inclusion » de la personne porteuse d’un handicap (quel que soit celui-ci), si vous êtes atteint(e) d’un handicap, si vous êtes/sentez concerné(e) de près ou de loin par ce sujet, si cela vous parle d’une façon ou d’une autre, alors, c’est que nous regardons déjà dans la « même direction » : celle du changement, celle de l’évolution vers « l’inclusion »…
A ce titre, nous vous invitons à en diffuser largement l’information…

 

 

 

Actions sur le document